Le mythe des objets physiques

December 20, 2010

« “La théorie de la relativité […] n’a jamais cessé de tenter d’attribuer des propriétés à la matière” […] Mais “souvent une quantité mesurable n’est pas la propriété d’une chose, mais une propriété de sa relation aux autres choses… La plupart des mensurations en physique ne concernent pas directement les choses qui nous intéressent, mais une certaine espèce de projection, le mot étant pris dans le sens le plus large possible”. » ~ “The validation of scientific theories”, Philipp, Frank (ed.), 1954.

« Ce que nous établissons mathématiquement ne constitue que pour une faible part un “fait objectif”, pour la plus grande part il s’agit d’un examen général des possibilités. » ~ “Uber den begriff’ abgesclossene teorie”, W. Heisenberg.

« Quine parle du “mythe des objets physiques”, il dit que “d’un point de vue épistémologique, les objets physiques et les dieux [d’Homère] ne diffèrent qu’en degré et non en substance”. Mais le mythe des objets physiques est épistémologiquement le plus parfait, “parce qu’il s’est montré plus efficace que les autres mythes en tant que schème qui a introduit une structure que l’on peut traiter, dans le flux de l’expérience”. » ~ “L’homme unidimensionnel”, H. Marcuse.

%d bloggers like this: