January 21, 2011

« Quine parle du “mythe des objets physiques”, il dit que “d’un point de vue épistemologique, les objets physiques et les dieux d’Homère ne diffèrent qu’en degré et non en substance” (Quine, “From a logical point of view”, 1954). Mais le mythe des objets physiques est épistémologiquement le plus parfait parce qu’il s’est monstré plus efficace que les autres mythes en tant que schème qui a introduit une structure que l’on peut traiter, dans le flux de l’expérience”. »

~ “L’homme unidimensionnel”, H. Marcuse.

%d bloggers like this: