January 21, 2011

« La philosophie scientifique a bien commencé avec la notion de deux substances, la res cogitans et la res extensa — mais comme on peut appréhender la matière étendue par des èquations mathématiques qui, traduites dans une forme technologique, “recréent” cette matière, la res extensa a perdu son caractère de substance indépendante. “Dans l’ancienne division de l’univers, il y avait d’une part, les processus objectifs dans l’espace et dans le temps et, d’autre part, l’esprit qui concoit ces processus — c’était en d’autres termes la division cartésienne, res cogitans et res extensa; elle ne peut plus servir de point de départ si l’on veut comprendre les sciences modernes de la nature” (W. Heisenberg, “La nature dans la physique contemporaine”). »

~ “L’homme unidimensionnel”, H. Marcuse.

%d bloggers like this: